Champignons (slam)

Printemps, été, automne, hiver,
quelle que soit la saison,
il y a des champignons.
Comme leurs amis les vers de terre,
ils œuvrent à la décomposition
des matières putrescibles.

Agents de transformation,
ils sont partout où est la vie.
Pas de vie sans champignon
Sans eux, pas de transformation.

Entre le lait et le fromage,
champignon !
Entre le lait et le yaourt,
champignon !
Entre le raisin et le vin
champignon !
Entre le houblon et la bière,
champignon !
Entre le chou et la choucroute,
champignon !
Entre les feuilles mortes et l’humus,
champignon !
Entre les déchets verts et le compost
champignon !

Champignons de Paris ou pleurotes,
ils sont quelques exceptions
à être admis dans nos cuisines

Souvent, trop forte est la transformation.
Nombre de champignons sont poisons.

Ce que nous ignorons
C’est que c’est à l’aune du micron
que l’on les observe par millions :
sur notre peau, sur les légumes,
sur les troncs d’arbres et dans la terre.

Sans cesse, ils œuvrent
pour nous débarrasser des déchets.
Indispensables nettoyeurs,
dès qu’une molécule carbonée
a cessé d’être utile,
ils la digèrent, la décomposent.

Amis de la vie,
ils détruisent les corps morts,
les assimilent,
s’en nourrissent pour vivre à leur tour.

Maison de schtroumpfs
ou nuage atomique,
plus souvent triste est leur symbolique.

Nous, les humains du XXIe siècle,
fuyons la mort sous toutes ses formes.
Taboues les rides et la vieillesse.
Chauffage et air conditionné
nous permettent de vivre en t-shirt
toute l’année.

Oubliés les cycles,
que tout a début et fin.
Illusion du temps linéaire,
de la stabilité et de la permanence.

Or la nature est mutation.
Elle saute de déséquilibres en déséquilibres
comme Tarzan d’une liane à l’autre.
La stabilité n’est que le tout bref instant
de vol suspendu entre 2 lianes.

STOP !
Humains,
à la nature nous appartenons.
Partie des cycles nous faisons !
Perpétuelles sont nos transformations.

Pour ces passages, demandons l’aide des champignons.
Ceci n’est pas une invitation
à leur consommation
pour planer sans modération,
mais juste à nous laisser toucher
par leur pouvoir de guérison …

Bernadette (2014)

 

Publicités